AJNS

ORIGINAL PAPERS / ARTICLES ORIGINAUX
 
LE TEST DU SÉNÉGAL: UN INSTRUMENT VALIDE ET FIABLE POUR LE DÉPISTAGE DE LA DÉMENCE DANS UNE POPULATION DE PERSONNES ÂGÉES SÉNÉGALAISES

THE TEST OF SENEGAL: A VALID AND RELIABLE SCREENING TOOL TO ASSESS FOR DEMENTIA IN A SENEGALESE ELDERLY POPULATION


  1. Département de Médecine Préventive et Santé Publique, Faculté de Médecine, Pharmacie et Odontostomatologie, Université HFaCheikh Anta Diop, Dakar-Sénégal
  2. Service de Médecine Interne, CHU de HALD, Dakar-Sénégal
  3. Service de Psychiatrie, CHU de Fann, Dakar-Sénégal
  4. Département de Médecine Sociale et Préventive, Faculté de Médecine, Université de Montréal, Québec-Canada
  5. Clinique de Mémoire, Division de Gériatrie, Sir Mortimer B Davis Hôpital Général Juif, Faculté de Médecine, Université McGill, Québec-Canada
  6. Service de Neurologie, Centre Hospitalier Universitaire de Fann, Dakar-Sénégal

E-Mail Contact - TOURÉ Kamadore : tourekamadore (at) yahoo (dot) ca


RESUME

Description
Face au vieillissement de la population et au développement de la démence, il est nécessaire de disposer d’outil de dépistage valide et fiable qui soit adapté au contexte socio-culturel.

Objectif
Valider le Test du Sénégal, un instrument de dépistage de la démence auprès de la population âgée sénégalaise.

Méthode
Le Test du Sénégal est un instrument de dépistage de la démence incluant des items en rapport avec l’orientation, la mémoire, l’attention/calcul, la praxie et le langage avec un score de 0-39 points. Sa validation s’est déroulée en deux phases auprès de personnes âgées de 55 ans et plus fréquentant le Centre Médicosocial et Universitaire de l’IPRES (Institut de Prévoyance Retraite du Sénégal) pour des soins : 1) étude transversale auprès de 872 patients interviewés avec le questionnaire "Vieillir au Sénégal" pour identifier les cas selon les critères DSM IV-R; 2) une étude cas-témoins avec 116 patients (58 sujets déments et 58 témoins appariés par le sexe) pour la validation proprement dite. Le Test du Sénégal a été administré lors de la première phase, ré-administré une semaine puis deux semaines après lors de la deuxième phase. La validité de critère, la validité de construit et la fidélité du test ont été estimées. L’effet de l’âge et de l’instruction sur la performance du test pour dépister la démence a été étudié avec des analyses de régression logistique.

Résultat
Le Test du Sénégal identifiait les cas de démence avec les caractéristiques suivantes au point de coupure de 28/29 : sensibilité : 93,1%, spécificité : 89,6%, valeur prédictive positive : 93,1%, valeur prédictive négative : 92,8%, surface sous la courbe caractéristique de performance: 0,967; kappa : 0,82; coefficient de corrélation intraclasse variant entre 0,67 et 0,87. L’âge et l’éducation n’avaient aucune influence sur la performance au Test du Sénégal.

Conclusion
Le Test du Sénégal est un instrument valide et fiable pour le dépistage de la démence dans la population âgée sénégalaise. Il pourra être utilisé comme outil de dépistage de la démence dans les services de santé.

Mots-clés: Démence-Dépistage-Evaluation neuropsychologique-Personnes âgées-Sénégal


SUMMARY

Background
With the aging of the population and the development of dementia, it is necessary to have a valid, reliable and socioculturally acceptable tool to screen for dementia.

Methodology
The "Test of Senegal" is a dementia screening tool with items on orientation, memory, attention, praxis and language for a score of 0-39 points. It was applied to Senegalese elderly patients aged 55 years and plus utilizing the Health and Social Center of IPRES (Institution de Prévoyance Retraite du Sénégal), Dakar-Senegal for health care through a two steps: 1) a cross-sectional study among 872 patients to identify the cases of dementia using the DSM IV-R criteria; 2) a case-control study with 58 cases of dementia and 58 control of the same sex for the validation of the tool. The "Test of Senegal" was administered at the first step and re-administered blindly 1 and 2 weeks later at the second step. Criterion validity, construct validity and reliability of the tool were evaluated. The confounding effects of age and education on the tool were assessed by logistic regression analysis.

Results
The "Test of Senegal" identified dementia at the best cut-off point of 28/29 with the following criteria: sensitivity (93.1%), specificity (89.6%), positive predictive value (93.1%), negative predictive value (92.8%). The area under the ROC curve was 0.967. Kappa coefficient was 0.82; the intraclass correlation coefficients were 0.84 and 0.87 (inter-rater and test-retest reliability for the first rater), 0.72 and 0.67 (inter-rater and test-retest reliability for the second rater). Age and education had no confounding effect.

Conclusion
The "Test of Senegal" is a simple, valid and reliable tool to assess for dementia in a Senegalese elderly population useful as a screening tool in health care settings.

Keywords: Dementia-Elderly population-Neuropsychological assessment- screening; Senegal.

INTRODUCTION

Dans le monde, on estime qu’en 2000, le nombre de personnes atteintes de démence était de 25,5 millions représentant 0,4 % de la population mondiale. Le nombre de déments va atteindre 63 millions en 2030 et 114 millions en 2050. Environ 52% des déments vivent dans les pays sous-développés et l’augmentation du nombre de cas de démence y sera plus importante passant de 13,3 millions en 2000 à 84 millions en 2050 [38]. Cette affection est devenue un véritable problème de santé publique et sa prévalence augmente considérablement avec l’âge [27, 37].

La démence a un impact sur le système social, l’économie, la santé. Si de nombreuses études ont permis d’identifier les facteurs de risque, elle demeure une affection sous-diagnostiquée [36]. Et pourtant le dépistage peut faire appel à des instruments neuropsychologiques surtout au niveau populationnel. Ceux existants sont biaisés par le niveau d’instruction et la culture de la personne âgée.

La population sénégalaise est estimée à 9 526 648 habitants en l’an 2000 et elle atteindra 13 618 394 habitants en 2015 [16]. Environ 8% ont 55 ans et plus et en 2015, ce pourcentage sera de 11% [15]. Une enquête réalisée en 1988 a montré un taux d’analphabétisme variant entre 90 à 96% dans la population âgée de 50 ans et plus [14].

Ainsi, le Test du Sénégal a été développé pour évaluer les fonctions cognitives des personnes âgées sénégalaises en tenant compte de leurs réalités socioculturelles. L’objectif de ce présent travail était d’évaluer sa validité et fidélité. Notre hypothèse était qu’il valide, fidèle mais aussi insensible à l’instruction pour son utilisation chez les personnes âgées sénégalaises.

PATIENTS ET METHODES

Site de l’étude : Le Centre Médico-social et Universitaire de l’IPRES (CMSU).

L’Institution de Prévoyance Retraites du Sénégal (IPRES) gère le régime national obligatoire d’assurance vieillesse intégré au régime de sécurité sociale. Elle assure pour les titulaires de pension et les membres de leur famille ainsi que pour les veuves et leurs enfants mineurs, la prise en charge des frais hospitaliers et des soins de base dans ses structures sanitaires.

Le CMSU est un centre de premiers soins gratuits pour la personne retraitée de l’IPRES et sa famille. Les médicaments sont aussi dispensés gratuitement si disponibles au niveau de la pharmacie.

Population à l’étude : Elle était composée de personnes âgées sénégalaises 55 ans et plus qui venaient consulter au CMSU de l’IPRES pour un problème de santé. Ont été exclues toutes les personnes âgées présentant certaines maladies empêchant l’administration de l’instrument de collecte de données : maladie aigue avec coma, délire, aphasie, psychose, baisse importante de l’acuité auditive, cécité.

Devis de recherche : La recherche comportait deux devis couplés en deux phases: d’abord une étude transversale puis une étude cas-témoins. Ainsi, du 01 mars 2004 au 31 décembre 2005, 872 personnes âgées de 55 ans et plus ont été interviewées. Celles suspectes de troubles cognitifs, appariées à un nombre égal de sujets avec une fonction cognitive normale, ont été référées pour un examen clinique complet et un test neuropsychologique.

Aspects éthiques: Cette recherche a reçu l’approbation du comité d’éthique de l’Université de Montréal (Québec, Canada) et de celui du Ministère de la Santé et de la Prévention Médicale du Sénégal avant son démarrage. Un consentement éclairé avec la personne âgée ou son accompagnant était obtenu.

COLLECTE DES DONNEES

Le questionnaire "Vieillir au Sénégal" a été utilisé pour l’interview des personnes âgées en recueillant des informations sur les caractéristiques sociodémographiques, les antécédents médicaux, chirurgicaux et familiaux de la personne âgée, les habitudes de vie, le réseau social, l’autonomie fonctionnelle avec une version adaptée [8,22], la version adaptée du test de Hodkinson simplifié-7 [13,19] et le Test du Sénégal. Le Test du Sénégal a été développé pour évaluer les fonctions cognitives despersonnes âgées sénégalaises. Il est composé de 5 sous-échelles en rapport avec les différents domaines cognitifs avec un score total de 0-39: l’orientation, la mémoire, l’attention/le calcul, les fonctions exécutives/la praxie et le langage [34].

Le “guide d’examen clinique” comprend 5 parties : 1) une revue de l’histoire de la maladie du patient; 2) une revue des antécédents médico-chirurgicaux du patient, une éventuelle exposition à des produits toxiques, une histoire familiale de démence; 3) une évaluation des capacités fonctionnelles du patient [8,9]; 4) une évaluation neuropsychologique des fonctions cognitives dont la mémoire, le langage, la praxie, l’attention avec le test de l’empan, le calcul mental, l’organisation visuo-spatiale, le raisonnement avec les tests de similarité et différence, le jugement et la version nigériane adaptée du Mini Mental State Examination [3, 11]; 5) l’échelle de dépression avec le CES-D [29].

DEROULEMENT DE LA RECHERCHE

Phase 1 : étude transversale.

Cette première étape a servi pour identifier les personnes âgées présentant un déficit cognitif. Ainsi, 872 patients ont été d’abord interviewés avec le questionnaire "Vieillir au Sénégal" par les étudiants en médecine qui ont été formés au préalable pour cette tâche.

Tous ceux qui ont obtenu un score inférieur ou égal à 5 au Test de Hodkinson [13,19] lors de l’interview ont été référés au chercheur principal pour un examen clinique et une évaluation neuropsychologique plus poussée avec le guide d’examen clinique. Un sujet avec des fonctions cognitives normales apparié par le sexe est aussi référé pour comparaison. L’examen clinique était toujours précédé d’un entretien avec l’accompagnant de la personne âgée pour s’enquérir de l’histoire de la maladie, des antécédents et de l’évaluation de ses capacités fonctionnelles. Nous procédions à l’examen physique complet du patient et de son évaluation neuropsychologique [3,11]. En cas de suspicion de dépression, une auto-évaluation avec le CES-D était appliquée [29]. A la fin de l’examen, l’accompagnant et le patient étaient informés des résultats de l’examen clinique. Si nécessaire, des examens complémentaires (radiographie [standard, CT scanner du cerveau], biologie, biochimie) étaient demandés et un traitement d’éventuelles affections intercurrentes institué.

Toutes les évaluations cliniques se faisaient à l’aveugle des résultats de l’administration des tests neuropsychologiques utilisés lors de l’interview dépistage. A la fin de la journée, l’équipe de recherche se rencontrait pour discuter des diagnostics posés pour les patients reçus sur la base d’un consensus.

Phase 2 : étude cas-témoins

Cette phase comportait une étude de validité et de fiabilité du Test du Sénégal. Cinquante huit patients atteints de démence et 58 autres avec une fonction cognitive normale et du même sexe ont été inclus dans cette deuxième phase qui comprenait : un examen clinique complet des patients (déments et normaux) avec le guide d’examen clinique. Puis, une semaine après, une ré-administration du Test du Sénégal était faite par l’étudiant en médecine intervieweur suivie deux semaines après par le chercheur principal. Le diagnostic de démence a été défini selon les critères de DSM-IVR [1].

ANALYSE STATISTIQUE

Les données recueillies ont été analysées à l’aide du logiciel SPSS-version 13.0 pour Windows.

Des analyses univariées pour le calcul des fréquences, des moyennes, des écarts-types ont été effectuées en premier lieu. Puis, par des analyses bivariées, nous avons comparé des pourcentages entre les deux groupes de patients avec le test du Chi deux. Les moyennes des scores obtenus aux différents sous-groupes du Test du Sénégal entre sujets déments et ceux avec une fonction cognitive normale ont été comparées en usant du t-test.

Pour la validité de critère du Test du Sénégal, nous avons déterminé la courbe ROC, la sensibilité, la spécificité, les valeurs prédictives positive et négative pour chaque point de coupure [9].

Les analyses de corrélation entre le Test du Sénégal, le Test de Hodkinson, le MMSE et le test d’évaluation des capacités fonctionnelles ont été effectuées pour évaluer la validité de construit du Test du Sénégal.

Pour les analyses de fidélité du Test du Sénégal, nous avons calculé deux indicateurs: le coefficient kappa pour le point de coupure le plus sensible et spécifique du Test du Sénégal [33] le coefficient de corrélation intra-classe avec le test d’Anova [2] pour évaluer la fidélité test-retest et inter-juges (entre étudiants en médecine et entre étudiant en médecine et chercheur principal).

L’influence de l’instruction et de l’âge sur la performance au Test du Sénégal a été étudiée par des analyses de régression logistique. Ainsi, le diagnostic de démence était la variable dépendante et le score obtenu avec la première administration du Test du Sénégal la variable indépendante. Des coefficients de régression non standardisés et standardisés en fonction de l’instruction et de l’âge ont été calculés. Les résultats ont été exprimés avec un risque d’erreur α = 5%.

RESULTATS

Huit cent soixante douze patients âgés de 55 à 90 ans avec une moyenne de 67,2 ans (± 7,5) ont été interviewés durant la première phase de l’étude. La majorité (24,8%) était dans la tranche d’âge 60-64 ans et 5,8% avaient 80 ans et plus. Ils étaient du sexe masculin (62,6%), marié(e)s (79,0%). Cinq cent quarante deux (50,7%) n’ont reçu aucune instruction. Cinquante huit cas de démence ont été répertoriés appariés à 58 sujets avec une fonction cognitive normale soit une population de 116 patients.

Le Tableau I décrit les caractéristiques sociodémographiques de la population (116 patients) et des scores obtenus. Ainsi, les patients déments étaient plus âgés avec des scores bas aux différents tests neuropsychologiques (Test du Sénégal, Test de Hodkinson, MMSE) comparés aux sujets normaux (différence statistiquement significative). Prenant en compte les différents scores obtenus avec les items, la différence entre patients déments et sujets normaux était toujours statistiquement significative. La fréquence de l’instruction était significativement plus élevée chez les patients déments.

Validité de critère pour le Test du Sénégal.
Le Test du Sénégal a montré une bonne sensibilité (93,1%), spécificité (89,6%), valeur prédictive positive (93,1%), valeur prédictive négative (92,8%) pour le point de coupure de 28/39 au score obtenu pour le diagnostic de démence auprès de la population à l’étude (Tableau II).

La figure I donne un aperçu de la courbe caractéristique de la performance au Test du Sénégal avec une surface sous la courbe de 0,967.

Lors de l’analyse de régression logistique pour évaluer l’effet de l’éducation et l’âge sur la performance au Test du Sénégal, les coefficients de régression obtenus n’étaient pas différents quel que soit le modèle considéré (Tableau III). Ainsi, il existe une association négative entre le score obtenu lors de l’administration du Test du Sénégal et l’existence de démence chez les patients sans effet confondant de l’instruction ni de l’âge.

Validité de construit.
Le test de corrélation entre les différents tests neuropsychologiques utilisés lors de cette étude a confirmé une validité de construit élevée pour le Test du Sénégal. En effet, des coefficients de corrélation de 0,86, 0,87 et 0,76 ont été retrouvés respectivement entre le Test du Sénégal d’une part et le Test de Hodkinson, le MMSE et l’évaluation des capacités fonctionnelles d’autre part.

Fidélité du Test du Sénégal. Le coefficient kappa pour le Test du Sénégal était de 0,82 pour le score de 28/39 avec un coefficient de corrélation intra-classe variant entre 0,67 et 0,87.

DISCUSSIONS ET COMMENTAIRES

La performance de dépistage du Test du Sénégal est meilleure que celle de certains tests utilisés dans le monde. Il couvre différents domaines explorés dans l’évaluation neuropsychologique et dont leurs atteintes rentrent dans la définition même de la démence selon les critères DSM IV-R [1]. Il est valide et fiable avec une sensibilité de 93,1%, une spécificité de 89,6%, une valeur prédictive positive de 93,1% et une valeur prédictive négative de 92,8% au point de coupure de 28/29 points. Son administration est facile.

En Inde, Pandav et coll. [25] ont administré la version hindoue du MMSE (H-MMSE) auprès d’une population de 4810 personnes âgées de 55 ans et plus et à majorité non instruites habitant dans une communauté rurale de Ballabgarh. Une sensibilité de 81,3% associée à une spécificité de 60,2% ont été observées pour l’H-MMSE.

En Corée du Sud, le MMSE s’est montré sensible (91%) mais peu spécifique (78%) [18].

Lype et coll. [23], voulant valider le "Rowland Universal Dementia Assessment Scale" et le comparer au MMSE, l’ont administré auprès d’une population de personnes âgées de 60 ans et plus habitant à Kerala. Une sensibilité et une spécificité de 88% et 76% ont été observées pour le RUDAS, alors qu’elles étaient de 90% et 48% pour le MMSE respectivement.

En Chine, Katzman et coll. [20] ont administré la version chinoise du MMSE (CMMSE) auprès d’une population de 5055 personnes âgées de 55 ans et plus habitant Shanghai. Ils ont considéré différents points de coupure en fonction du niveau d’instruction de la personne âgée. La sensibilité et spécificité du CMMSE étaient de 100% et 71,4% pour le niveau secondaire et plus, 71,4% et 75% pour le niveau élémentaire et 68,9% et 86,6% pour les non-instruits.

Même utilisé dans les pays développés, le MMSE s’est montré moins valide que le Test du Sénégal dans le dépistage de la démence. C’est ainsi qu’en Grèce, une sensibilité de 90,80% et une spécificité de 90,62% ont été retrouvées lors de la validation du MMSE auprès d’une population de 151 patients âgés de 64 ans et plus [12]. Aux USA, elles étaient de 69% et 99% respectivement à Rochester lors d’une étude réalisée chez des patients âgés de 59 ans et plus admis au service de Médecine Interne de la Mayo Clinic [34] alors qu’en Australie, elles étaient de 83% et 94% [10].

Des versions adaptées de l’“Abbreviated Mental Test” ont montré leur limite dans le monde. Au Singapore, Chong et coll. [6] ont retrouvé une sensibilité de 86,9% et une spécificité de 71,4% lors de l’étude de validation de ce test auprès d’une population de personnes âgées de 50 ans et plus habitant dans des districts. La sensibilité et la spécificité étaient respectivement de 86% et 87% à Londres en Angleterre auprès d’une population de personnes âgées de 60 ans et plus [19]. En Australie, elles étaient de 78% et 88% dans une population de patients âgés de 40 ans et plus admis dans une clinique de Mémoire [10]. Elles étaient de 81% et 84% respectivement en Italie [17]. En Angleterre, elles étaient de 67% et 94% lorsqu’il a été administré auprès de patients afro-caribéens âgés de 60 ans et plus [30].

Le “Geriatric Mental Test” est aussi l’un des instruments les plus utilisés dans le monde pour l’évaluation neuropsychologique des personnes âgées. Il comprend différents items en rapport avec l’orientation temporelle et spatiale et la mémoire [7]. Il a été utilisé dans une vaste recherche intéressant plusieurs pays africain, asiatique, latino-américain, caribéen et aussi russe auprès de populations de personnes âgées de 60 ans et plus. Des sensibilités inférieures à celle du Test du Sénégal ont été retrouvées au Nigeria (83%), en Russie (84%), au Brésil (73%), à Cuba (86%) entre autres [28].

Le “Clock-Drawing Test” est un instrument qui explore essentiellement deux domaines cognitifs : les fonctions exécutives et visuospatiales et la mémoire. De nombreuses études l’ont validé au niveau populationnel et clinique avec des résultats inférieurs à ceux observés avec le Test du Sénégal. Ainsi, Kirby et coll. [21] ont retrouvé une sensibilité et une spécificité de 76% et 81% lors d’une étude réalisée auprès de patients résidents à Dublin. En Allemagne, les résultats obtenus étaient de 66% et 65% respectivement pour la sensibilité et la spécificité lors de l’étude de validation auprès d’une population de patients âgés de 65 à 85 ans [32]. En Angleterre, la sensibilité et la spécificité du test pour dépister la démence modérée à sévère étaient de 77% et 87% respectivement [24].

En Espagne, Carnero-Pardo et coll.[5] ont validé l’“Eurotest” lors d’une étude multicentrique menée auprès de personnes âgées de 60 ans et plus et suivies pour une affection neurologique quelconque. Il s’est avéré être un test valide et fiable pour le dépistage de la démence dans cette population. Une sensibilité et une spécificité de 91% et 82% respectivement ont été retrouvées avec le test.

L’autre aspect sur lequel il faut insister, car important, est le fait que la performance au Test du Sénégal n’est pas influencée par le niveau d’instruction de la personne interviewée lors de l’analyse de régression logistique. Et pourtant, beaucoup de tests neuropsychologiques utilisés actuellement dans le monde sont biaisés par le niveau d’instruction de la population à l’étude. Cependant, selon Berkman [4], deux questions émergent eu égard à cette association: 1) l’influence du niveau d’instruction sur la performance au test neuropsychologique serait-elle liée au fait que le faible niveau d’instruction constitue en lui-même un facteur de risque de démence expliquant cette association ? 2) l’association reflète-t-elle la performance caractéristique de l’individu en fonction de son niveau d’instruction?

Selon Rosselli et Ardila [31], il y a lieu de tenir en considération la culture et l’instruction de ces dernières lors du développement des tests neuropsychologiques non verbaux. En effet, la performance à certains tests comme copier une figure, dessiner une carte entre autres, est influencée par la culture et l’instruction. Un autre aspect aussi important est lié au fait que l’utilisation de tests neuropsychologiques nécessitant un niveau d’instruction de la personne âgée peut conduire à des erreurs diagnostiques auprès de celle avec un faible niveau d’instruction. Or, une mauvaise reconnaissance de la démence peut avoir des conséquences énormes pour le patient, sa famille, mais aussi pour le système de santé et l’État. En effet, un défaut de diagnostic peut retarder la prise en charge du patient et ainsi menacer sa sécurité sur le plan social, sanitaire et financier, cette personne courant le risque de se perdre (du fait d’un éventuel trouble de l’orientation), de se blesser (du fait des chutes occasionnelles) et même être victime de malversations financières. Quant à la famille, les aidants vont vivre le spectre du stress face à cette situation désabusée. Le système de santé ne sera plus crédible.

C’est pourquoi il est important d’avoir un test neuropsychologique qui soit « culture-free » comme le stipulait Parker et Philp [26]. Or, la performance diagnostique du Test du Sénégal n’était influencée ni par l’âge ni par le niveau d’instruction des personnes interviewées. En plus, la réponse aux items utilisés dans le Test du Sénégal ne nécessite aucunement une certaine capacité à lire et écrire.

CONCLUSION

Le Test du Sénégal, avec toutes ses caractéristiques, s’avère un test neuropsychologique idéal pour le dépistage de la démence dans cette population utilisable en milieu clinique et populationnel. Il pourra servir d’instrument pour établir un programme de recherche sur la démence au Sénégal afin de mieux estimer sa prévalence au niveau de la population générale, identifier ses facteurs de risque et mettre en œuvre un programme de prévention.

Tableau I. Comparaison entre sujets déments et ceux avec fonction cognitive normale.

Variables Sujets déments (n=58) Sujets normaux (n=58) P-value
Age (moyenne ±ET) 71,5 ans (7,6) 68,3 ans (6,7) 0,02
Instruction: oui (n et %) 40 (34,5) 28 (24,1) 0,02
Score MMSE (moyenne ±ET) 13,2 (4,3) 21,5 (1,0) 0,000
Score Test de Hodkinson_7 (moyenne ±ET) 3,5 (1,5) 6,0 (0,8) 0,000
Score Test du Sénégal (moyenne ±ET) 20,0 (6,3) 33,9 (3,7) 0,000
Score Orientation (moyenne ±ET) 4,9 (2,1) 7,9 (0,5) 0,000
Score Mémoire (moyenne ±ET) 10,0 (4,1) 19,6 (3,0) 0,000
Rappel immédiat (moyenne ±ET) 1,3 (1,6) 4,3 (1,2) 0,000
Rappel différé (moyenne ±ET) 0,8 (1,3) 4,0 (1,6) 0,000
Mémoire logique (moyenne ±ET) 2,1 (2,1) 5,4 (0,8) 0,000
Score Attention/Calcul (moyenne ±ET) 0,6 (0,8) 1,5 (0,6) 0,000
Score Praxie (moyenne ±ET) 2,6 (0,8) 3,0 (0) 0,000
Score Langage (moyenne ±ET) 1,8 (0,6) 2,0 (0) 0,008

Tableau II. Validité de critère du Test du Sénégal pour le diagnostic de démence (n=116).

Points de coupure du Test du Sénégal Sensibilité (%) Spécificité (%) Valeur prédictive positive (VPP) Valeur prédictive négative (VPN)
20 points 60,3 100 100 71,6
21 points 63,8 100 100 73,4
22 points 70,7 100 100 77,3
23 points 74,1 98,3 97,7 79,2
24 points 75,9 96,5 95,6 80,0
25 points 77,6 94,8 93,7 80,9
26 points 81,0 93,1 92,1 83,1
27 points 89,6 91,4 91,2 89,8
28 points 93,1 89,6 93,1 92,8
29 points 94,8 87,9 88,7 94,4
30 points 94,8 84,5 85,9 94,2
31 points 96,5 82,7 84,8 96,0
32 points 96,5 79,3 82,3 95,8
33 points 96,5 63,8 72,7 94,9

Tableau III. Rôle de l’instruction et de l’âge sur la validité du Test du Sénégal

Diagnostic Coefficient non ajusté Coefficient ajusté pour l’instruction Coefficient ajusté pour l’âge et l’instruction
β* P-value β ** P-value β *** P-value
Test du Sénégal 0,45 0,000 0,46 0,000 0,48 0,000
(JPG)
Figure 1
Courbe caractéristique de performance du Test du Sénégal (AUC=0,967)
PDF - 62 kb
Instructions pour l’administration du test du Senegal

_

REFERENCES

  1. AMERICAN PSYCHIATRIC ASSOCIATION. Diagnostic and Statistical Manual of Mental Disorders, 4th. Am Psychiatric Assoc, 1994; Washington DC
  2. ARMITAGE P, BERRY G. Statistical methods in medical research. Blackwell, 3rd Edition, London, England, 1994.
  3. BAIYEWU O, BELLA AF, JEGEDE O. The effect of demographic and health variables on a modified form of Mini Mental State Examination scores in Nigerian elderly community residents. Int J Geriatr Psychiatry. 1993; 8:503-10.
  4. BERKMAN LF. The association between educational attainment and mental status examinations: of etiologic significance for senile dementia or not? J Chron Dis. 1986; 39(3):171-4.
  5. CARMEDO-PARDO C, GURPEGUI M, SANCHEZ-CANTALEJO E, et al.. Diagnostic accuracy of the Eurotest for dementia: a naturalistic, multicenter phase II study. BMC Neurology. 2006; 6:15-24.
  6. CHONG MS, CHIN JJ, SAW SM, et al.. Screening for dementia in the older Chinese with a single question test on progressive forgetfulness. Int J Geriatr Psychiatry. 2006; 21:442-8.
  7. COPELAND JRM, KELLEHER MJ, KELLETT JM et al.. A semi-structured clinical interview for the assessment of diagnosis and mental state in the elderly: the Geriatric Mental State, 1: development and reliability. Psychol Med. 1976; 6:439-49.
  8. FILLENBAUM GG. Screening the Elderly. A Brief Instrumental Activities of Daily Living Measure. J Am Geriatr Soc. 1985; 33 :698-706.
  9. FLETCHER RH, FLETCHER SW, WAGNER EH. Epidémiologie clinique. Editions Pradel, 1998, Paris, France.
  10. FLICKER L, LOGIUDE D, CARLIN JB, AMES D. The predictive value of dementia screening instruments in clinical populations. Int J Geriatr Psychiatry. 1997; 12:203-9.
  11. FOLSTEIN MF, FOLSTEIN SE, MCHUGH PR. ‘Mini Mental State’: a practical method for grading the cognitive state of patients for the clinician. Psych Med, 1975; 12:189-198.
  12. FOUNTOULAKIS KN, TSOLAKI M, CHANTZI H, KAZIZ A. Mini Mental State Examination (MMSE). A validation study in Greece. Am J Alzheimer’s Dis Oth Dement. 2000; 15(6):342-5.
  13. HODKINSON HM. Evaluation of a mental test score for assessment of mental impairment in the elderly. Age Ageing. 1972; 1:233-8.
  14. (http://www.enda.sn, 1997.)
  15. (http://www.tpsnet.org, 2000)
  16. (http://www.un.org, 2002)
  17. INCALZI RA, CESARI M, PEDONE C, CAROSELLA L, CARBONIN PU for the Gruppo Italiano di Farmacovigilanza nell’Anziano. Construct validity of the Abbreviated Mental Test in older medical inpatient. Dement Geriatr Cogn Disord. 2003; 15:199-206.
  18. JEONG S, CHO K, KIM J. The usefulness of the Korean version of modified Mini-Mental State Examination (K-mMMSE) for dementia screening in community dwelling elderly people. BMC Public Health. 2004; 4:31-7.
  19. JITAPUNKUL S, PILLAY I, EBRAHIM S. The Abbreviated Mental Test: its use and validity. Age Ageing. 1991; 20:332-6.
  20. KATZMAN R, ZHANG M, OUANG-YA-QU G, et al.. A Chinese version of the Mini Mental State Examination: impact of illiteracy in a Shanghai dementia survey. J Clin Epidemiol. 1988; 41 (10):971-8.
  21. KIRBY M, AISLING D, BRUCE I, COAKLEY D, LAWLOR BA. The clock drawing test in primary care: sensitivity in dementia detection and specificity against normal and depressed elderly. Int J Geriatr Psychiatry. 2001; 16:935-40.
  22. LAWTON MP, BRODY EM. Assessment of older people: self-maintaining and instrumental activities of daily living. Gerontol. 1969; 9:179-86.
  23. LYPE T, AJITHA BK, ANTONY P, AJEETH NB, JOB S, SHAJI KS. Usefulness of the Rowland Universal Dementia Assessment Scale in South India. J Neurol Neurosurg Psychiatry. 2006; 77:513-4.
  24. NISHIWAKI Y, BREEZE E, SMEETH L, BULPITT CJ, PETERS R, FLETCHER AE. Validity of the Clock-drawing test as a screening tool for cognitive impairment in the elderly. Am J Epidemiol. 2004; 160 (8):797-807.
  25. PANDAV R, FILLENBAUM G, RATCLIFF G, DOGDE H, GANGULI M. Sensitivity and specificity of cognitive and functional screening instruments for dementia: The Indo-US Dementia Epidemiology Study. J Am Geriatr Soc. 2002; 50 (3):554-61.
  26. PARKER C, PHILP I. Screening for cognitive impairment among older people in black and minority ethnic groups. Age Ageing. 2004; 33 (5):447-52.
  27. PRENCIPE M, CASINI AR, FERRETI C, LATTANZIO MT, FIORELLIi M, CULASSO F. Prevalence of dementia in an elderly rural population: effects of age, sex and education. J Neurol Neurosurg Psychiatry. 1996; 60:628-33.
  28. PRINCE M, ACOSTA D, CHIU H, COPELAND J, DEWEY M, SCAZUFCA M, Varghese M for the 10/66 Dementia Research Group. Effects of education and culture on the validity of the Geriatric Mental State and its AGECAT algorithm. Br J Psychiatry. 2004; 185:429-36.
  29. RADLOFF LS. The CES-D scale: a self report depression scale for research in the general population. Appl Psychol Meas. 1977; 1:385-401.
  30. RAIT G, MORLEY M, BURNS A, BALDWIN R, CHEW-GRAHAM C, ST LEGER AS. Screening for cognitive impairment in older African-Caribbeans. Psychol Med. 2000 ; 30:957-63.
  31. ROSSELLI M, ARDILA A. The impact of culture and education on non-verbal neuropsychological measurements: a critical review. Brain Cognition. 2003; 52:326-33.
  32. SEIGERSCHMIDT E, MOSCH E, SIEMEN M, FORSTL H, BICKEL H. The clock drawing test and questionable dementia: reliability and validity. Int J Geriatr Psychiatry. 2002; 17:1048-54.
  33. SZKLO M, NIETO FJ. Epidemiology: beyond the basics. Aspen Publishers, Inc. Gaithersburg, Maryland, USA, 2000:p495.
  34. TANGALOS EG, SMITH GE, IVNIK RJ, et al.. The Mini Mental State Examination in general practice: clinical utility and acceptance. Mayo Clin Proc. 1996; 71:829-37.
  35. TOURE K. Développement et validation d’un test de dépistage de la démence chez une population de personnes âgées sénégalaises : le Test du Sénégal. Thèse de Doctorat en Santé Publique option Epidémiologie, Département de Médecine Sociale et Préventive, Faculté de Médecine, Université de Montréal, Québec-Canada, Octobre 2007:p261.
  36. VALCOUR VG, MASKI KH, CURB JD, Blanchette PL. The detection of dementia in primary care setting. Arch Int Med. 2000; 160:2964-8.
  37. VON STRAUSS E, VITTANEN M, De RONCHI D, WINBLAD B, FRATIGLIONI L. Aging and the occurrence of dementia. Findings from a population-based cohort with a large sample of nonagenarians. Arch Neurol. 1999; 56:587-92.
  38. WIMO A, WINBLAD B, AGUERO-TORRES H, von STRAUSS E. The magnitude of dementia occurrence in the world. Alzheimer Dis Ass Disord. 2003; 17(2):63-7.


© 2002-2012 African Journal of Neurological Sciences.
All rights reserved. Terms of use.
Tous droits réservés. Termes d'Utilisation.
ISSN: 1992-2647