AJNS

ORIGINAL PAPERS / ARTICLES ORIGINAUX
 
LE GRAND AGE EN AFRIQUE

THE ELDERLY POPULATION IN AFRICA


  1. Institut d’Epidémiologie Neurologique et de Neurologie Tropicale, Limoges, France
  2. Service de Neurologie, CHU Yalgado Ouédraogo, Ouagadougou, Burkina Faso
  3. Clinique Universitaire de Neurologie du CNHU-HKM, 01 BP386 Cotonou, Benin
  4. Service de Neurologie, CHU de Lome BP. 4231. Lome, Togo
  5. Service de Neurologie, CHU de Cocody, BP V 13 Abidjan 01, Côte d’Ivoire.
  6. Service de Neurologie CHU, Bamako. Mali
  7. Service de Neurologie CHU, Tunis. Tunisie
  8. Service de Neurologie, CHU. Conakry. Rep de Guinée
  9. Service de Médecine Interne CHU Kamenge, Bujumbura. Burundi
  10. Fondation IPSEN, 30 rue Cambronne, 75737 Paris cedex 15, France

E-Mail Contact - DIAGANA Mohamadou : diag_mr (at) Yahoo (dot) fr


RESUME

Introduction
Les personnes âgées devraient prendre un proportion de plus en plus importante dans les populations Africaines, grâce aux résultats des différentes politiques de santé en vigueur dans plusieurs pays du Continent. La connaissance de facteurs déterminant une bonne santé physique et mentale des personnes âgées en Afrique, permettra sans nulle doute une prise en charge médico-sociale adéquate des personnes âgées.

Objectifs
Les objectifs de ce travail étaient de déterminer les caractéristiques démographiques des personnes âgées en Afrique, de dresser un bilan de santé physique et psychologique, et tenter de décrire les facteurs déterminants dans le maintien d’une bonne santé de cette population.

Méthodes
Nous avons mené une enquête transversale dans huit pays Africains chez des personnes âgées de plus de 80 ans. Le recueil des données a été réalisé par un questionnaire standardisé avec plusieurs échelles validées, recherchant évaluer les aspects socio-démographiques, les capacités physiques et mentales, les problèmes de santé et d’éventuels facteurs entrant dans le processus de longévité en Afrique.

Résultats
Ce travail a permis de montrer que les résultats sont globalement bons pour les variables concernant l’état général, le statut mental, l’évaluation de la personnalité du sujet selon l’entourage, le contrôle manuel et la posture, leur comportement pendant la journée et leur humeur. Ils sont moyens pour les variables suivantes : l’activité quotidienne, l’aptitude instrumentale, leur comportement nocturne et la satisfaction par rapport à leur vie antérieure. Ils sont faibles pour les aptitudes physiques. Les affections de pronostic sévère nécessitant une prise en charge lourde sont très rares. Les personnes âgées ne donnent pas de "recettes" particulières pour obtenir une telle longévité en Afrique, mais conseillent certains comportements et modes de vie qui peuvent contribuer à un bon équilibre social, physique et mental et de ce fait aider à vieillir.

Mots clés : Grand Age, Afrique


ABSTRACT

Background
The results of many public health programs carried out in many countries of the African continent have shown that the proportion of the elderly population within the African population will increase. Knowing the factors which will contribute to a better physical and mental health among the elderly , would certainly enable a medical and social care of this population.

Objective
The aims of this study were to determine the demographic and clinical characteristics, to draw up a physical and mental status of elderly in Africa and also to describe the determining factors in order to preserve better health in this population.

Methods
A cross-sectional study was carried out in eight African countries among over 80-year-old subjects. Data was collected using standardized methods in all countries. As a result, information on socio-demographic characteristics, physical and mental capacity, health issues were obtained.

Results
Analysis of the results showed that the general status of health, the mental status, the personality, the hand coordination and posture, the daily behavior and the humor were preserved overall. Activities of daily living, instrument aptitude, nocturnal behavior and sense of achievement in life were moderately preserved, where physical aptitude was poorly preserved. Severe diseases with poor outcome requiring heavy nursing care were very rare. Behavioral and lifestyle factors may contribute to a reasonable social, physical and mental health and extend life expectation in Africa.

Keywords: Avanced age, Africa

INTRODUCTION

La répartition démographique en Afrique est caractérisée par la prédominance des jeunes de moins de vingt ans : 50 à 60 % de la population. C’est la traduction d’une fécondité élevée et d’une espérance de vie encore basse : estimée entre 45 et 50 ans. Dans plusieurs pays du continent des politiques de soins de santé primaire ont été mises en place depuis longtemps. Elles s’appuient sur des programmes ciblant les maladies transmissibles en général celles de l’enfance en particulier, les femmes enceintes ou en état de procréer, la lutte contre les facteurs de risque cardio-vasculaires ou la promotion d’une bonne santé hygiène de vie individuelle et collective. Ces efforts auront comme résultats à long terme l’augmentation de l’espérance de vie et un vieillissement de plus en plus important de la population.

La connaissance des aspects socioculturels du grand âge et des facteurs déterminant une bonne santé physique et mentale des personnes âgées contribuera sans nulle doute à une prise en charge médico-sociale adéquate de cette population.

Notre travail se fixe comme objectif de déterminer les caractéristiques démographiques des personnes âgées en Afrique, de dresser un bilan de santé physique et psychologique et tenter de décrire les facteurs déterminants dans le maintien d’une bonne santé de cette population.

METHODOLOGIE

Il s’agit d’une étude réalisée dans huit pays africains et dont les résultats ont été colligés à l’Institut d’Epidémiologie Neurologique et de Neurologie Tropicale (IENT) de la Faculté de Médecine de Limoges en France avec le soutien de la Fondation IPSEN (Institut de Produits de Synthèse et d’Extraction Naturelle). Ont participé à cette enquête transversale: le Bénin, le Burkina Faso, le Burundi, la Côte d’Ivoire, la Guinée, le Mali, le Togo et la Tunisie. L’âge minimum d’inclusion dans l’enquête était 80 ans. Cette enquête s’est déroulée de Janvier 1991 à Juillet 1994. Nous avons utilisé un questionnaire standardisé préalablement testé et validé qui est celui déjà utilisé par la Fondation IPSEN dans l’étude française intitulée : « A la recherche du secret des centenaires » [1]. La sélection des sujets a été effectuée de manière aléatoire par contact à plusieurs niveaux: des sujets âgés ont été présentés par leur entourage qui avait eu connaissance de l’enquête; certains médecins ont mis en contact leurs patients âgés avec les enquêteurs et d’autres ont été repérés en consultant les documents de la caisse des retraités, la liste des baptêmes d’églises ou des associations des personnes du troisième âge. Après un premier contact un rendez-vous était pris avec le sujet. Le questionnaire était alors rempli lors d’un entretien direct avec la personne concernée assistée d’un proche parent. Les variables testées étaient :
-  l’état général (E T A G) : regroupe les items suivants : le poids, la taille, la latéralité, le port ou non d’une prothèse, d’un dentier, d’une canne ou d’un appareil auditif; la tension artérielle et les habitudes de vie (alcool, tabac).
-  l’aptitude aux activités quotidiennes (AD L) [7] : renseigne sur la capacité sans aide à exécuter certaines activités comme manger, s’habiller, faire sa toilette.
-  l’aptitude aux activités instrumentales (I A D L) : explore l’indépendance du sujet à faire de façon autonome le ménage, les courses, la cuisine ou la lessive.
-  la mobilité et le déplacement (TOTAL MOB) : teste la capacité de marcher 500 mètres à pieds sans difficulté, les possibilités de sortie de la chambre ou de la maison la semaine qui a précédé l’enquête, l’aptitude à prendre les transports en commun.
-  le statut mental (PFEIFFER) : explore la mémoire par le questionnaire ’’Short Portable Mental Status’’. Les questions sont très courtes et simples : préciser la date du jour, le jour de la semaine, le nom de l’endroit où il se trouve, son âge, son adresse, sa date de naissance, nom de jeune fille de sa mère, nom de l’actuel chef de l’état et de son prédécesseur. On lui demande également de compter à l’envers à partir de 20.
-  la satisfaction de la vie (NEUGARTEN ) : détermine l’appréciation des personnes âgées de leur vie: ont-ils ont été heureux ou plutôt tristes ?; ont-ils obtenu ce qu’ils attendaient de la vie ? Comment jugent-ils leur vie actuellement par rapport au passé ?
-  la personnalité du sujet âgé selon l’entourage (E V A PRO) : le comportement est alors vu par l’entourage : le sujet est-il plutôt calme ou agressif ? Communicatif ou renfermé sur lui-même ? Détendu ou toujours crispé ?
-  le comportement diurne (E C A E) : réclame t-il beaucoup d’attention de la part de son entourage ?, gène t-il la vie sociale ?, quel est son comportement par rapport aux visiteurs
-  le comportement nocturne (E C A A): le sommeil est-il correct ?, s’agite t-il la nuit ?, présente t-il des hallucinations visuelles ou auditives ?
-  l’aptitude physique (N A G I): le sujet est-il grabataire ou non ? Est-il capable de monter les escaliers ? De s’accroupir ? De porter une charge de 5 kg ?
-  le contrôle de la main et la posture pendant la marche (E C A B): quel est la position de la tête lors de la marche ? Marche t-il les pieds écartés en les traînant ? Ou en les tapant ? Quel est l’aspect de l’abdomen, du dos et des épaules ? Est t-il capable d’attraper les objets dans la main entre le pouce et les autres doigts?, de réaliser des gestes simples avec la main ?
-  l’humeur globale (HUMGLOB) : est il souvent triste ou jovial ? porte t-il un intérêt pour la vie familiale et sociale ? ou est il indifférent ? Quelques spécificités du déroulement de l’enquête dans certains pays doivent être signalées :
-  au Togo : elle a concerné seulement 2 régions : la région maritime et le Kloto.
-  au Bénin : le choix des villes a été fait selon plusieurs critères: les villes à forte imprégnation historique pour évaluer (par rapport à des repères) et valider l’âge des personnes; les villes dont l’accessibilité aux personnes âgées était facile; celles situées non loin d’un centre médical où certains examens complémentaires pouvaient être réalisés et les villes représentatives des six départements du pays.
-  Au Burkina-Faso : elle a été réalisée par les médecins responsables des formations sanitaires qui ont reçu une formation à cet effet. La technique utilisée était l’échantillonnage en grappe à deux degrés: la liste cumulative des populations des 300 départements a été préparée par la méthode des effectifs cumulés, 30 départements ont été choisis au premier degré. Dans chaque département un village a été tiré au sort et une grappe de 8 personnes a été retenue. Si cet effectif n’était pas obtenu, le village le plus proche a été visité.
-  en Tunisie : c’est à Kélibia, une région située au Nord du pays que l’enquête a été réalisée. Il s’agit d’une presqu’île où le niveau de vie correspond au niveau moyen du pays.

L’analyse descriptive des variables quantitatives est réalisée sous la forme moyenne  écart type et celle des variables qualitatives sont la forme de fréquence (%). La comparaison de moyennes s’est effectuée par des tests "t" de STUDENT ou par des analyses de variances s’il existait plus de deux groupes à comparer. La comparaison de fréquences a été réalisée par des tests du chi 2 ou des tests exacts de FISCHER. Les corrélations entre deux variables quantitatives ont été évaluées par le calcul d’un coefficient de corrélation linéaire. Le seuil de significativité choisi pour l’ensemble des analyses statistiques était de 0,05. Nous avons comparés les différentes variables selon les pays participants à l’enquête. Pour les mêmes tranches d’âge, les résultats ont été comparés entre les hommes et les femmes. Les moyennes des performances des personnes âgés Africains ont été comparés à celles des Français [1].

RESULTATS

Au total 470 personnes ont été inclus dans cette enquête et se répartissaient en 257 hommes (54%) et 213 femmes (45%). Le tableau I montre la répartition des effectifs par pays. La répartition des effectifs selon les tranches d’âges est représentée par la Figure I.

Sur le plan matrimonial : il a été signalé l’existence de femmes qui n’ont jamais été mariées; ce qui n’a pas été noté chez les hommes et les veuves sont plus nombreuses que les veufs. Les résultats statistiques des moyennes africaines pour les variables testées sont résumés dans le Tableau II. A partir de ces résultats on peut tenter de dégager un profil des personnes âgées africaines : L’état général (ETAG) est jugé bon dans 58% des cas et il est globalement meilleur chez les hommes que chez les femmes. Les sujets sont capables de s’habiller, de faire leur toilette sans être trop aidés. La conservation des activités instrumentales (IADL) est plus marquée chez les femmes. La mobilité et le déplacement (TOTALMOB) sont bons avec une possibilité de faire une marche à 500 m sans aide dans 50 à 60 % des cas selon les pays et parmi eux une grande partie (45% des femmes et 61% des hommes) peuvent encore prendre les transports en commun.

Sur le plan psycho-comportemental, l’exploration de la mémoire est en général satisfaisante, les opérations mentales se réalisent sans trop de difficultés. Les troubles de la mémoire signalés sont à type d’oubli bénin ou de confusion. La satisfaction de la vie (NEUGARTEN) est de façon générale plus élevée chez les hommes. Les sujets interrogés se déclarent rarement insatisfaits de la qualité de leur vie, la majorité estimant avoir eu plus de bons moments dans leur vie que la plupart des gens qu’ils ont connus et avoir obtenu une bonne partie de ce qu’ils espéraient avoir dans leur vie. S’agissant de leur personnalité selon l’entourage (EVAPRO), les personnes âgées africaines seraient en général détendues, communicatives, tolérantes et optimistes. Ces qualificatifs ont été relevés par tous les enquêteurs aussi bien chez les hommes que les femmes. L’aptitude physique (NAGI) est moyenne dans l’ensemble. Elle est nettement meilleure chez les hommes. Selon les pays : 38 à 50 % des hommes contre 10 à 37 % des femmes peuvent monter facilement 10 marches d’escalier et 40 à 55 % des hommes contre 10 à 20 % des femmes sont capables de porter une charge de 5 Kg. 80 % des sujets peuvent suivre facilement une conversation, 40% peuvent reconnaître une personne qui avance vers eux et 35 à 40 % lisent facilement un journal ou regardent la télévision. Les hommes réclament plus d’attention dans la journée de la part de leur entourage que les femmes, mais le comportement général diurne est convenable. Le comportement nocturne (ECAA) est caractérisé par un sommeil jugé correct, rarement agité avec intervalles bruyants. Concernant le contrôle manuel et la posture à la marche (ECAB), les sujets arrivent à tenir les objets des deux mains et à utiliser des clés pour ouvrir et fermer. L’aspect de dos courbé et d’épaules tombantes en avant est très souvent noté. La bonne humeur des personnes âgées africaines a été relevée par tous les enquêteurs (HUMEGLOB).

Le bilan médical s’est révélé bon dans l’ensemble. Les affections les plus retrouvées par les médecins enquêteurs sont l’arthrose, l’hypertension artérielle, la cataracte ou l’adénome de la prostate chez les hommes.

La comparaison des résultats entre les huit pays africains a permis de constater que le Bénin, le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire et le Togo avaient les meilleurs résultats dans un grand nombre de variables; la Tunisie possédait un très bon score pour : le NEUGARTEN et l’ADL. On note par ailleurs que les hommes ont un meilleur score que les femmes pour plusieurs variables : ETAG, ADL, TOTALMOB, NAGI, PFEIFFER et NEUGARTEN. La comparaison de cette étude avec celle réalisée en France [1], a permis de constater que les Africains ont de meilleurs résultats pour les variables: IADL, ADL, TOTALMOB, PFEIFFER, NAGI, HUMGLOB. Les Français ont un meilleur score pour les variables : ECAE, ECAA, ECAB.

Très souvent les sujets âgés déclarent ne pas détenir de secret de longévité et ne pas avoir de "recette" particulière. Beaucoup d’entre eux pensent tout simplement qu’il faut s’en remettre à Dieu qui crée et programme la vie de chacun. Quelques conseils sont néanmoins donnés : le respect des traditions et des coutumes, une alimentation bien équilibrée sans excès, aimer le travail et le faire de façon correcte et intelligente, avoir une sexualité raisonnable, avoir beaucoup de patience et suivre strictement les recommandations des médecins.

COMMENTAIRES

Les personnes âgées représentent 1 à 2 % de la population dans beaucoup de pays africains: 1% au Bénin [5], 1 % au Burkina Faso [13], 2 % au Togo [4]. Notre étude est une enquête transversale basée sur un questionnaire standardisé (conçu par la Fondation IPSEN) préalablement testé et validé.

L’analyse des résultats nous inspirent les observations suivantes : Sur un plan démographique, les femmes sont majoritaires dans la population âgée en Afrique. La seule exception concerne l’échantillon du Burkina Faso où seules les personnes ayant présenté un document attestant leur âge ont été retenues. Or on sait qu’en Afrique les femmes n’ont pas eu beaucoup de contact avec l’administration coloniale, à ce titre peu d’entre elles pouvaient disposer de papiers officiels. La prédominance féminine dans cette tranche de population a été retrouvée par d’autres auteurs comme KINZEL et al [10] et FRANK [6]. Plus on avance dans les tranches d’âge, plus cette prédominance devient nette. ALLARD [1] trouve 7 femmes pour 1 homme dans les centenaires en France. Quelques facteurs peuvent expliquer cette longévité relative des femmes:
-  leur système endocrinien les protégerait contre certaines maladies cardio- vasculaires
-  les femmes sont moins exposées à certains facteurs de risque tels que le tabac, l’abus d’alcool et de ce fait moins touchées par certaines affections ( cancers bronchiques, cirrhoses hépatiques).
-  Elles sont dispensées des guerres ou de nombreux travaux pénibles voire dangereux.

De nombreux programmes sont en vigueur dans beaucoup de pays africains depuis plusieurs années et vulgarisés par l’O.M.S. et d’autres partenaires du développement telle que : la maternité sans risque, le planning familial avec espacement des grossesses, la promotion d’une bonne hygiène de vie individuelle et collective.

Ces politiques devraient avoir pour résultats à long terme une baisse de la mortalité maternelle et infantile, une augmentation de l’espérance de vie avec un vieillissement de plus en plus croissant de cette population féminine à l’instar de ce qui s’observe actuellement dans les pays développés. SOLOMONS [15] estime que l’expression de la démographie des personnes âgées est en rapport avec le niveau socio-économique de la population concernée.

La prédominance des veuves non remariées s’explique facilement par deux phénomènes :
-  les hommes se remarient après le décès de leurs épouses même à un âge assez avancé, ce qui n’est pas le cas pour les femmes,
-  la polygamie est très répandue dans la société africaine. En France aussi cette prédominance est remarquée par VALLIN [16] ( 90% de veuves contre 10% de veufs). La conservation relativement meilleure des fonctions cognitives en Afrique pourrait être en rapport avec le statut de sages des personnes âgées dans la société à forte tradition d’oralité. En effet elles servent de références, de conseillers auprès de qui on vient souvent chercher des informations sur les faits historiques. Elles sont consultées pour donner un avis sur les problèmes de la société. La répétition contribue au maintien de la fonction mnésique.

La bonne humeur constatée dans cette population en Afrique s’explique par le contact permanent avec l’entourage. Les personnes âgées sont moins isolées, plus communicatives. Les maisons de repos, les hospitalisations intempestives sont préjudiciables à une bonne santé physique et mentale des personnes âgées [12]. Compte tenu du niveau de développement des structures sanitaires, aussi bien sur le plan curatif que préventif, les affections nécessitant une lourde prise en charge ont peu de chance d’être observées à plus de 80 ans en Afrique. Les personnes âgées se déclarent dans l’ensemble en bonne santé. Les maladies décrites sont souvent bénignes. Il faut signaler la fréquence des douleurs ostéo-articulaires, en rapport avec l’arthrose et l’ostéoporose. Selon KESSENICH et al [9] l’ostéoporose serait aussi bien fréquente chez les hommes que chez les femmes.

Toute prise en charge médicale doit intégrer le patient dans son statut afin d’obtenir une meilleure adhésion [2]. Plus que toute autre chose les personnes âgées ont besoin surtout d’une prise en charge sociale comme le montre BERGMARK et al [3]. En Afrique les programmes sociaux en faveur des personnes âgées sont presque inexistants. Dans l’état actuel des recherches, il est difficile d’identifier les facteurs qui contribuent à atteindre un grand âge en Afrique. Notons que 56 à 62 % des sujets déclarent avoir un père ou une mère ayant vécu à un âge avancé au Togo. Le caractère héréditaire du vieillissement est difficile à prouver, mais l’implication de la génétique dans ce processus fait l’objet d’un intérêt croissant de la part des chercheurs [8]. D’autres travaux tels que ceux de KNIGHT [11] mettent l’accent surtout sur des facteurs biochimiques (rôle des enzymes antioxydants, les peroxydases de Zn-Cu) en référence à la théorie de radicaux libres. PIPER et al [14] aux USA montrent l’augmentation des D- dimères plasmatiques proportionnellement à l’âge et à l’incapacité fonctionnelle des individus et ils ont montré que cette augmentation est plus importante dans la race noire. A l’instar de ce qui s’observe dans le monde, la population africaine connaît un vieillissement de plus en plus important. Ce phénomène devrait s’accroître dans les années à venir. Cette étude a montré que cette population possède une santé physique et mentale assez bonne et qu’elle est bien entourée; occupant un rôle social très important, de ce fait elle est moins isolée et assez épanouie.

Tenant compte de la fragilité des personnes âgées, il est à souhaiter que les décideurs politiques africains envisagent la mise en œuvre de politiques sociales et sanitaires pour une meilleure prise en charge de cette population comme groupe à risque à côté d’autres tels que les enfants ou les femmes enceintes.

Remerciements
Nous remercions très sincèrement:
-  Tous les médecins qui ont pris part à cette enquête sur le terrain
-  La Fondation IPSEN et le "Conseil Régional du Limousin" pour leur soutien financier
-  Caroline DEBROCK et Hélène AUDRY pour leur aide précieuse dans les analyses statistiques

TABLEAU I: Répartition de l’effectif de l’étude selon le sexe et par pays.

Hommes Femmes Total Pourcentage
Bénin 21 41 62 13,2
Burkina Faso 133 30 163 34,7
Burundi 15 22 37 7,9
Côte d’Ivoire 24 26 50 10,6
Guinée 12 16 28 6,0
Mali 20 30 50 10,6
Tunisie 11 19 30 6,4
Togo 21 29 50 10,6
Total 257 213 470 100,0

TABLEAU II: Récapitulatif des moyennes et ecart-types des variables de l’échantillon de l’étude.

Variables Signification Bon Mauvais Moyennes de l’étude Ecart-type
IADL Aptitude aux activités instrumentales quotidiennes 5 10 8,6 1,8
ADL Aptitude aux activités quotidiennes 8 8 6,9 1,6
TOTALMOB Mobilité et déplacement 24 9 17,2 4,3
PFEIFFER Statut mental 0 10 3,2 2,6
NEUGARTEN satisfaction de la vie 13 0 5,0 3,2
EVAPRO Personnalité du sujet selon l’entourage 99 0 68,7 18,7
ECAE Comportement diurne 10 0 6,6 1,7
ECAA Comportement nocturne 0 9 6,4 1,6
NAGI Aptitudes physiques 4 12 8,8 2,8
ECAB Contrôle des mains, postures, marche 23 0 14,2 4,4
HUMEGLOB Humeur du sujet selon l’enquêteur 12 6 10,3 1,7


(JPG)
FIGURE I: Répartition de l’échantillon de l’étude selon les tranches d’âges.

_

REFERENCES

  1. ALLARD M A la recherche du secret des centenaires. In : Collection "Documents", Recherche Midi (ed) 1991, 273 P.
  2. ANDERSON R.T, ORY M, COHEN S, Mc BIRIDE JS. Issues of aging and adherence to health interventions. Control Clin.Trials 2000;21(5):171-83.
  3. BERGMARK A, PARKER MG , THORSLOUND M. Priorities in care and service for elderly people: a path without guidelines?. J. Med Ethics 2000;26:312-18.
  4. BOSSO YAO GASPARD M. A la recherche du secret du grand âge au Togo. Thèse de Médecine Lomé (Togo), N°5;1995.
  5. FOCKA-FOCKA JH. Recherche du secret du vieillard béninois: Aspects neurologiques, socioculturels et biologiques à propos de 78 sujets âgés d’au moins 85 ans. Thèse de Médecine Cotonou (Bénin), N°562;1994.
  6. FRANK H. Les centenaires en Allemagne fédérale. Médecine et Hygiène 1993,1076:1733-35.
  7. HERNDON R M Handbook of Neurologic Rating Scales. Dermos Vermande (ed) 1997;266 P.
  8. JASWINSKI S M. Aging and longevity genes. Acta Biochim Pol 2000;47:269-79.
  9. KESSENICH CR. Update on osteoporosis in elderly men. Geriatr Nurs 2000;21:242-44.
  10. KINZEL T, WEIKSTEÏND D, KIRKPATRIK C. A social and clinical evaluation of centenerians. Experimental. Aging Research 1986;12: 173-6.
  11. KNIGHT J.A. The biochemistry of aging. Adv.Clin.Chem 2000;35:1-62.
  12. ONDUS K. A, HUJER ME, MANN AE, MION LC Substance abuse and the hospitalized elderly. Orthop Nurs 1999;18:27-34.
  13. OUEDRAOGO CO. Analyse descriptive des caractéristiques des personnes âgées au Burkina Faso. Thèse de Médecine Ouagadougou (Burkina Faso), N°6, 1993.
  14. PIPER CF, RAO KM,CURRIE M.S, HARRIS TB, CHEN H J. Age, functional status, and racial differences in plasma D-dimer levels in community-dwelling elderly persons. J Gerontol A Biol Sci Med Sci. 2000;55:649-57.
  15. SOLOMONS NW Demographic and nutritional trends among the elderly in developed and developed regions. Eur J Clin Nurs 2000;54 (Suppl 3):12-14.
  16. VALLIN J. A long terme, l’écart d’espérance de vie des hommes et des femmes devrait diminuer. Population 1989;44:10-25.


© 2002-2012 African Journal of Neurological Sciences.
All rights reserved. Terms of use.
Tous droits réservés. Termes d'Utilisation.
ISSN: 1992-2647