AJNS

CLINICAL STUDIES / ETUDES CLINIQUES
 
TROUBLES PSYCHIATRIQUES D’ ORIGINE INFECTIEUSE EN MILIEU TROPICAL: ETIOLOGIES ET PROFIL CLINIQUE

PSYCHIATRICS DISORDERS AND INFECTIOUS ETIOLOGIES IN TROPICAL COUNTRIES


  1. Centre Neuropsychopathologique du Mont-Amba (CNPP), Universite de Kinshasa République Démocratique du Congo (RDC)

E-Mail Contact - KAYEMBE K. :


SUMMARY

In a retrospective study of 40 psychiatric patients in CNPP/Mont-Amba during the period between december 1987 to december 1989, the authors show that AIDS disease with its trail of opportunistic infections (Toxoplasmosis, tuberculosis, cryptococcosis and human african trypanosomiasis) are at present the most frequent etiologies of psychiatric disorders of infectious origin in tropical areas and that the maniac organic thymic syndrome is their prominent clinical feature. A meticulous semiological analysis, associated to a rigourous etiological inquiry allow to differentiate those disorders from strictly psychiatric disorders on one hand and on the other hand to carry out specific treatment measures.

Keywords : Africa, Psychiatric disorders, AIDS, tropics


RESUME

Dans cette étude rétrospective portant sur 40 malades psychiatriques hospitalisés au CN PP. Mont-Amba durant la période de decembre 1987 a decembre 1989, les auteurs rapportent d’une part que le SIDA avec son cortège d’infections opportunistes (Toxoplasmose, tuberculose, cryptococcose ...) et la trypanosomiase humaine africaine sont les étiologies les plus courantes des troubles psychiatriques d’origine infectieuse et que d’autre part, le syndrome thymique organique en est le tableau clinique le plus frequent. Une analyse sémiologique minutieuse couplee a une recherche étiologique rigoureuse permettent d’évoquer et de differencier ces affections des troubles purement psychiatriaques et d’instaurer un trailement médical specifique.

Mots cles: Afrique, VIH, SIDA, affections psychiatriques

INTRODUCTION

L’intrication du "Soma" et du "Psyche" est une preoccupation humaine depuis de millenaires. Dans la pratique medicale quotidienne cependant, lors des troubles psychiatriques, la tendance a s’accrocher a la symptomatologie purement psychiatrique est si forte que l’etiologie organique n’est evoquee que bien tardivement. La part importante de la pathologie infectieuse en milieu tropical, la pauvrete de la paraclinique dans les hopitaux de notre pays en proie a une grave crise economique, l’absolue necessitc consequente d’aiguiser la clinique, et la frequente survcnue des signes neuropsychiatriques dans les infections cerebrales abusivement assimiles au neuropaludisme(1, 9. 13) sont autant des rasons qui denotent l’importance de cette etude.

MATERIELS ET METHODES

L’etude est retrospective et porte sur 40 dossiers des patients hospitalises an CNPP/Mont-Amba pour des troubles psychiatriques d’origine infectieuse durant la periode allant de Decembre 1987 a Decemhre 1989. Les criteres diagnostiques utilises sont ccux du DSM 111. Le bilan paraclinique a consiste a la recherche des trypanosomes dans le sang, le liquide cephalo-rachidicn, dans le sue ganglionnaire ainsi que le dosage des Anticorps Antitrypanosomes dans le sang pour la trypanosomiase humaine africaine. La mise au point de la tuberculose a ete faite par le bilan radiologique et biologique conventionnel alors que la fievre typhoide et le SIDA ont ete confirmes respectivement par le Widal et la Serologie VIH (Elisa& Western Blot). S’agissant du SIDA tous nos patients sont arrives a l’hopital au stade 4 de la maladie (classification O.M.S.CDC).

Ces troubles psychiatriques ont conceme les sujets jeunes de 21 - 30 ans contrairement a la tranche d’age de 41 - 50 ans ou la predominance est masculine. Ceci en depit d’un sex Ratio de 1,01. Les etiologies de ces troubles psychiatriques etaient par ordre decroissant la trypanosomiase (19 cas), l’infection VIH (18 cas), la tuberculose (2 cas) et enfin la fievre typhoide (1 cas). L’infection a VIH et la trypanosomiase interessaient preferentiellement les sujets ages de 21 - 40 ans. En regard de residence, la totalite des sujets atteints de Sida comme 10 trypanosomes sur 19 etaient des citadins. Parmi ces demiers, 6 n’avaient jamais sejoume en dehors de la Ville de Kinshasa. Comme montre dans le tableau 1 (cfr Elude clinique), les plaintes de la serie expansive el le syndrome thymique organique maniaque predominent dans ces affections hormis dans la fievre typhoide ou l’on a note un ralentissement ideo-moteur et un syndrome ihymique organique depressif.

(JPG)

L’amaigrissement et la fievre etaient les signes les plus constants qui accompagnaient ces malades. Le syndrome pyramidal et le syndrome meninge etaient les manifestations neurologiques les plus courantes dans le SIDA et la tuberculose alors qu’un polymorphisme des syndromes neurologiques temoignait d’une atteinte diffuse du cerveau dans la trypanosomiase. S’agissant de revolution des patients en hospitalisation, l’on a remarque que 6 patients sideens, indemnes des manifestations neurologiques cliniques et 16 trypanosomes soit, 84,2 % dont 1 cas de demence et 4 psychosyndromes organiques (schizophremie) ont recouvre leur status mental. De ces 16 patients, les 7 qui avaient ete evalue a la fin de leur traitement. avaient garde leur troubles neurologiques de depart. Deux trypanosomes, bienque completement deparasites a l’Arsobal et un Sideen sont sortis de l’hopital non ameliores, sur demande expresse de leur famille. Les 2 tuberculeux et 11 Sideens, porteurs d’infections opportunistes avec ou sans manifestations neurologiques sont decedes au cours de l’hospitalisation. L’unique cas de deces deplore chez les trypanosomes a etc impute a une Encephalopathie Arsenicale. Quant a ce qui conceme le diagnostic d’arrivee, 18 patients sur les 40 de notre serie sont arrives a l’hopital avec le diagnostic de neuropaludisme et parmi eux l’on a denombre 9 cas de Sida et 9 cas de trypanosomiase.

COMMENTAIRE

En depit du nombre de cas reduit de cette etude qui en requiert d’autres a plus grande echelle, ce travail montre que le Sida et la trypanosomiase sont les etiologies les plus frequentes des troubles neuropsychiatriques d’origine infectieuse dans notre milieu. Ces affections interessent plus les sujets de 20 \u2022 40 ans, tranche d’age la plus active sur le plan sexuel et professionnel. Si le Sida se confine comme une preoccupation de grandes agglomerations en Afrique (6), il est frappant de constater, l’urbanisation croissante de la trypanosomiase. Du point de vue clinique, l’amaigrissement et la fievre a long cours sont les signes qui accompagnent le plus souvent le neurosida et la trypanosomiase. Les signes associes aux troubles psychiatriques tel que les crises convulsives, les cephalees, la candidose buccale et la diarrhee peuvent servir au diagnostic differentiel en faveur du neurosida.

Le syndrome thymique organique maniaque est le tableau psychiatrique le plus frequent chez les patients atteints de ces affections. Cette presence des etats d’agitation chez l’africain serait entre autre due a la dynamique persecutive, caracterisee par l’alterite, l’exteriorite, contrairement a la dynamique de culpabilite, d’indignite de l’occidental plus enclin a la depression (11). |Le delirium (etat confusionnel) deuxieme trouble psychiatrique de notre serie, est le tableau pathognomonique des Sideens porteurs d’infections opportunistes. Ceci rejoint les avis de Stephen et de Francisco pour qui ce tableau est souvent celui des affections curables dans le Sida (4,12). Le syndrome pyramidal et le syndrome meninge sont les manifestations neurologiques les plus courantes, conformement a la literature (3,8). L’etude de la trypanosomiase impose un diagnostic differentiel avec le neurosida et la tuberculose cerebro meningee, mais l’importance de la somnolence diume qui lui a valu le nom de maladie du sommeil en facilite le diagnostic tout comme le polymorphisme des tableaux neurologiques dont les plus importants sont le syndrome frontal et le syndrome extrapyramidal.

L’unique cas de fievre typhoide ne permet pas de tirer des conclusions, neanmoins, il y a interet a le relever comme etiologie a toujours rechercher car pouvant prefer a confusion avec une depression voire une schizophremie, comme le soulignent Huckstep et Osuntokun (1). En ce qui conceme revolution de ces maladies, cette etude confirme que les manifestations neurologiques et les infections opportunistes sont de mauvais pronostic dans le Sida (10). Dans la trypanosomiase par centre, les tableaux psychiatriques meme les plus graves (demence, psychosyndrome organique) ont evolue favorablement en depit des troubles neurologiques qui ont perdure au dela du traitement. Les deux tuberculeux cerebromeninges sont decedes, attestant du pronostic defavorable reconnu a cette affection, pronostic lie aux difficulties classiques de diagnostic et a l’age des patients (2,7). S’agissant du diagnostic abusif de neuropaludisme, nous avons note que tous nos patients portaient des signes evidents (cliniques et paracliniques) d’autres pathologies susceptibles de justifier leur symptomatologie. Mais aussi, 1’echec de l’epreuve therapeutique (allant jusqu’a 5 cures d’antipaludeens) devait etre un argument en defaveur de ce diagnostic.

Cette affection (dont le tableau clinique classique est le coma dans 60-90%) consideree comme rare chez l’adulte de zones endemiques (5) apparait chez nous comme un diagnostic de facilite quand se presente soit la fievre soit une goutte epaisse positive dans un tableau psychiatrique.

CONCLUSION

La fievre et l’amaigrissement presents dans certaines affections psychiatriques pures telle que la manie, constituent dans notre milieu des signes qui doivent inciter au diagnostic differentiel avec les troubles d’origine infectieuse dont les plus importants sont le SIDA, avec son cortege d’infections opportunistes et la trypanosomiase humaine africaine. Les signes neurologiques tels que les cephalees, l’insomnie, les crises convulsives associees au syndrome meninge ou au syndrome pyramidal permettent d’evoquer Ie Sida tandis que 1’importance de la somnolence diurne ajoutee au syndrome extrapyramidal ou au syndrome frontal plaident en faveur de la trypanosomiase humaine africaine. Ces affections s’expriment preferetiellement par un syndrome thymique organique maniaque qui, non associe aux troubles neurologiques est devolution favorable.

REFERENCES

  1. ABIODUM, O.A., Mortality from acute brain syndrome : a nigerian psychiatric hospital experience. East african medical Journal, vol LXV. 6 June. 1988 ; 366-70.
  2. BOISSONAS A., et alii. Meningite tuberculeuse de I’adulte. Elements pronostiques. La presse medicale. Tome XII. 1983 ;19 :39,2435-38.
  3. CLUMECK, M., NHERMANS, P.. DE W1TTS. S,. Current problems in the management of aids patients. Europe, J.C., Microbiology infectious diseases.1988 ;2-10.
  4. FRANCISCO, F., Psychiatric complications in V1H related illness, in A psychatrist’s guide to aids and H1V disease, Washington, D.C., 1989, pp. 6-1. 6-18.
  5. GALLAIS, P. Lcs aspects neurologiques du paludisme. Memoires originaux.18.27-28.53.
  6. CIENTILINL M.. Sida infection à VIH, Aspects en Zone tropicale. Ellipses, Paris, 1989 ;3-94,130-184.
  7. KUMBONEKI, L., Les atypies du liquide cephalo-rachidien dans la meningite tuberculeuse. Medecine et Hygiene1978 ;40-66.
  8. LEVY, R.M., BREDESEN. D.E., ROSEMBLUR, M.L., Neurological manifestations of AIDS, experience in California, San Francisco and review of literature. J of Neurosurger1985 ;475-495.
  9. SELEMANI, S., OKITAPOY., 0., KAYEMBE, K., Neuropaludisme: "diagnostic fourre-tout" Les joumees neuropsychiatriques de Kinshasa, 1987 ;1-7.
  10. MUSSA, M., Manifestations neuropsychiatriques du Sida, memoire de fin de specialisation. UNIKIN, Kinshasa, 1987 ; 24-40.
  11. SOW, I., Les structures Anthropologiques de la Folie en Afrique noire, Payot, Paris, 1988 ;26-40.
  12. STEPHEN, K.W., Les aspects psychiatriques et neuropsychiatriques de I’infection VIH. Journal of palliative Care, 4:4. Editorial bord, Quebec, 1988 ; 55-56.
  13. Problemes de la sante mentale dans la region africaine, rapport des experts de 1’O.M.S.. Brazzaville. 1986 ;3.


© 2002-2012 African Journal of Neurological Sciences.
All rights reserved. Terms of use.
Tous droits réservés. Termes d'Utilisation.
ISSN: 1992-2647